samedi 11 février 2012

L'expérience moralisatrice à deux balles.



En ce moment y'a un truc qui tourne sur Face de bouc qui m’énerve prodigieusement.
L'histoire du "violoniste secret dans le métro" (tadaaaaaaaam)

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, il s'agit de ceci: Histoire du violoniste
(et en plus je suis gentille du coup je fais de la pub pour son blog.)

Pourquoi ça me fout les nerfs me direz vous?
Outre les commentaires sur Facebook à coup de "ouiiii, les gens sont conditionnés, les gens ne savent plus voir les choses, blablabla", "les gens ne prennent plus le temps d’écouter, c'est incredibeul", ou encore "c'est touchant, les gens sont des méchants pabô blablabla"."
Il y a aussi certaines phrases venues du texte même qui me me font bien rigoler (jaune).

- Personne ne savait cela, mais le violoniste était Joshua Bell, l'un des meilleurs musiciens au monde.

 Ah certes, mais tout le monde n'a pas la thune pour fréquenter les grandes salles que sont l'opéra Garnier ou  la salle Pleyel, ou encore le Carnegihall.

- Il a joué l'un des morceaux les plus difficiles jamais écrits, avec un violon une valeur de 3,5 millions de dollars.

Je rappelle qu'on parle de personnes lambda, pour qui Rieu est le plus grand violoniste existant, qui connaissent de la musique classique au pire le te deum (eurovision) et la valse de chostakovitch (pub assurance), et 1 ou deux airs de Mozart les plus connus, au mieux des pièces de Strauss et Ravel (s'ils regardent le concert du nouvel an.) et Carmen en prime.
On parle d'un publique lambda dont les appréciations musicales sont sorties de la staract/funradio/Johnny-sardou (pour les plus vieux, et hors exceptions bien entendu.)
C'est clair que tout à chacun ici a les connaissances pointues d'un historien musical, l'oreille absolue d'un musicien de haut niveau ou l'œil averti d'un maitre luthier expert en Stradivarius.

- Deux jours avant sa prestation dans le métro, Joshua Bell joua à guichets fermés dans un théâtre de Boston où un siège coûtait en moyenne 100 $.

Ah ba oui, tout le monde a 100 dollars à mettre dans un concert, c'est connu.
Qu'on aime ou pas la musique dite "classique" (pour info j'ai un DFE en solfège et 15 piges de conservatoire, alors je suis plutôt bien ciblée, hein?) bin 100 baluches, moi, vu l'époque actuelle je les fous dans mon loyer ou dans ma bouffe du mois.

La conclusion montrant clairement que personne ne s’arrête pour écouter ZE meilleur musicien sur ZE meilleur musique donc, les gens sont des gros baltringues qui ne savent pas apprécier la beauté et donc passent à coté de plein de choses.
Oui mais (y'a toujours un mais), ces "gens", se rendaient au boulot.
Des gens qui dans leur tête étaient déjà concentrés sur le travail à rendre, les exigences d'un patron leur demandant plus de productivité, sur le stress d'un boulot non fini, d'une réunion à préparer, pour être à l'heure et ne pas être virés, pour payer un loyer et ne pas se retrouver dehors,
Des gens qui oui, ne peuvent pas donner de l'argent à tous les musiciens de métros, car cet euro ou ce dollars, ils en ont besoin pour avoir de quoi donner à bouffer à leurs enfants.

Ah oui, les enfants se sont arrêtés. Oui. Certes.
Des enfants dont la principale préoccupation est de savoir ce qu'il aura à la cantine, et si son copain machin aura ses billes.
Mauvais exemple que les enfants.

Bref, cette histoire et sa morale à deux balles, ainsi que les commentaires bien moralisateurs de gens qui seraient les premiers à se tirer sans écouter ou donner un kopeck; tout ca à eut le mérite de me foutre en boule pour la journée.


Cherchez pas, j'ai mes ragnagnas.


ps: Et sinon histoire de rigoler un coup: La vie révée des profs
(on sent et on retrouve le vécu :D)
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

My Little Discoveries a dit…

Héhé, je vois en effet que cette histoire t'a remontée! :o)

Vu les réactions sur mon billet de lundi, je crois personnellement que personne n'est dupe et que chacun admet que sur son trajet du boulot on n'est pas forcément réceptif à ce genre de "belle chose"...

Je trouve l'expérience intéressante, mais il faudrait la renouveler un week-end pour voir si on prendrait plus le temps!

Mzelle Coincoin a dit…

oui voila.
C'est facile de dire Bouh caca, quand on le fout sciemment dans un contexte qui s'y prête guère :)

Kimie (Mots et Emaux) a dit…

Assez d'accord avec toi sur ce sujet !
Je pense que je serais largement passée à côté sans m'arrêter, pas le temps !
Par contre, s'il avait joué dans une rame, je pense que cela aurait été totalement différent...